Salon événement « Jardins, Jardin »
Type de publication
Bonnes pratiques/témoignages
Salon événement « Jardins, Jardin »

Salon événement « Jardins, Jardin »

Le point de vue des professionnels du paysage Quoi de plus démonstratif que de travailler ensemble sur un espace d’exposition pour une manifestation emblématique ? La délégation régionale de l’Unep, union nationale des entreprises du paysage, a invité les acteurs de l’IAE (insertion par l’activité économique) à collaborer à l’aménagement de son jardin de démonstration au salon « Jardins, Jardin ». Il s’agissait aussi de tenir un stand aux côtés des entreprises du paysage.

L’événement s’est déroulé aux Tuileries, du 1er au 4 juin. Le stand commun a été réalisé en groupement momentané d’entreprises, avec des entreprises adhérentes de l’Unep, un paysagiste et des pépinières d’Île-de-France et donc avec le concours de plusieurs SIAE coordonnées par le Grafie. Celles-ci ont mis à disposition des entreprises de l’Unep un de leurs salariés en insertion pour réaliser ce jardin de démonstration.  

L’association des entreprises du paysage n’en est pas à son coup d’essai en matière de collaboration avec des structures d’insertion. Des conventions ont été signées avec des partenaires de l’insertion il y a plusieurs années déjà. Quand le nouveau président, Laurent Bizot, a relancé cet axe en créant un groupe sur l’insertion, son souhait a surpris. « Le monde de l’insertion peut être considéré par certains professionnels comme une concurrence déloyale », rapporte-t-il. Mais « on dit beaucoup de choses sans savoir », ajoute-t-il. Et c’est justement un projet mené en commun comme celui de « Jardins, Jardin », qui permet de faire tomber les a priori.

Car les intérêts convergents ne manquent pas, à commencer par le sujet des marchés réservés ou des marchés clausés. Les demandes peuvent se faire dans les deux sens. Soit c’est une structure d’IAE (SIAE) qui appelle, parce qu’elle a décroché un marché et a besoin du concours d’une entreprise de paysage, soit c’est un paysagiste qui a besoin d’une SIAE pour réaliser les heures clausées d’un marché.

Le sujet emploi-formation est un autre axe de collaboration. « Nous avons un gros problème de recrutement à Paris et dans la petite couronne. Il y a la concurrence des services administratifs, le problème du logement trop cher, etc. ». Laurent Bizot est convaincu que « il vaut mieux parfois recruter des personnes en reconversion, qui en veulent, plutôt que des jeunes qui sortent juste de leur filière de formation ». Le président de l’Unep se fait un devoir de montrer à ses adhérents, professionnels du paysage, qu’il y a des solutions collectives très positives à trouver avec le monde de l’insertion.

Le point de vue des acteurs de l’insertion L’association Plaine de vie est l’une des structures d’insertion qui ont co-animé le stand IAE pendant le salon « Jardins, jardin », avec Auteuil Parcs et jardins, Espaces, Initiatives 77, Interface-Formation. La présence de l’association sur ce stand, dans un emplacement commun avec l’Unep IDF, lui a offert un espace public pour démontrer son savoir-faire. Cécile Ménager, la directrice des trois ateliers-chantier d’insertion (ACI) de Plaine de vie, a mobilisé quatre salariés : deux encadrants, un salarié en parcours d’insertion et un stagiaire en BTS. Ils ont monté, démonté et tenu le stand du Grafie et des SIAE d’Île-de-France.

Cette participation a été facilitée par le soutien financier de la Fondation Bruneau et de la Fnars. « Le salon Jardins, jardin a marqué un temps fort du rapprochement avec les entreprises du paysage », explique Cécile Ménager. « Cela permet d’apprendre à se connaître, de répondre à des marchés clausés ensemble », détaille-t-elle. Et, toujours en écho à la vision de l’Unep, la directrice évoque aussi l’emploi. Elle explique que grâce à ces rapprochements, ses salariés peuvent plus facilement être embauchés dans une entreprise d’espaces verts, sur la base de leur savoir-faire, après une période d’immersion, « sans passer par la case CV ».

Ce partenariat existe depuis plusieurs années via une expérimentation lancée en 2010 par la Fnars IDF avec le Grafie et l’Unep IDF à travers le dispositif VIE (vers l’intégration dans l’entreprise). La démarche prend aujourd’hui une nouvelle ampleur avec la relance en 2016 de la dynamique de projets portée avec l’Unep IDF.

Les liens tissés avec les professionnels permettent de démystifier l’insertion. « Nous ne sommes pas des concurrents. Par exemple, sur les chantiers, on peut leur apporter le concours des indispensables « hommes sur pied », c’est-à-dire ceux qui n’ont pas la qualification pour monter dans les arbres.

Les chantiers du Grand Paris constituent aujourd’hui de nouvelles collaborations potentielles. Il s’agit de cerner ensemble les besoins en nouveaux métiers. La Direccte IdF est partie prenante de ce travail. Une étude prospective sur la filière est en cours de réalisation. Comme Laurent Bizot, Cécile Ménager considère que les modes de partenariat ne manquent pas. De ce point de vue-là, l’expérience « Jardins, jardin » marque un tournant.

Découvrez la brochure sur les SIAE du paysage, éditée par le Grafie.

Télécharger la ressource