Les salariés en parcours sont des personnes embauchées pour une durée allant de 6 à 24 mois. Ils bénéficient d’un accompagnement professionnel obligatoire délivré par la structure d’insertion qui les emploie. En effet, pour bénéficier de l'IAE, il faut signer un contrat de travail spécifique avec une de ces structures.

 

Suite à signature, les SIAE proposent un accompagnement social et professionnel au désormais salarié en parcours d’insertion.

 

Cet accompagnement agit sur différents éléments : validations d’acquis et/ou formation, définition d’un projet professionnel, aide dans les démarches relevant du logement, de la santé,…

En résumé, c’est la possibilité d’être accompagné dans le développement de ses capacités et de ses compétences.

 

La finalité c’est un retour vers l’emploi : L'accès à l'emploi dans une structure d'insertion, pendant une période limitée, est l'occasion de développer des compétences sociales et professionnelles, en vue d'une insertion durable auprès d'un employeur de droit commun.

 

De la validation de son éligibilité à intégrer l'IAE à sa sortie de parcours, le salarié en insertion doit suivre plusieurs étapes :

 

I. L’éligibilité :

 

L’éligibilité à un parcours d’insertion par l’activité économique peut être évaluée soit par un ensemble élargi de prescripteurs (Pôle Emploi, les Missions Locales, Cap Emploi,…) soit par les structures d’insertion SIAE elles-mêmes.

 

Ces prescripteurs peuvent apprécier l'éligibilité à l'IAE d'un candidat sur la base d'un diagnostic socio-professionnel réalisé dans le cadre d'un entretien. Ces prescripteurs doivent valider l'éligibilité des personnes à un parcours IAE et déclarer cette éligibilité sur une plateforme dédiée à l'inclusion (cf point suivant).

 

Une SIAE peut valider l'éligibilité à l'IAE du candidat sous réserve d’avoir effectué le diagnostic socio-professionnel de la situation du candidat et d’avoir vérifié les critères administratifs d’éligibilité IAE.

 

Sont éligibles, au vu de leur difficultés sociales et professionnelles et de leur besoin d'un accompagnement renforcé, les demandeurs d'emploi depuis 24 mois ou plus et les bénéficiaires de l’ASS, du RSA ou de l’AAH.

 

D'autres personnes peuvent être déclarées éligibles par une SIAE selon les critères ci-dessus.

 

La prescription d'un parcours IAE est valable jusqu'à 24 mois. Elle peut être prolongée au-delà :

 

  • par la SIAE pour les bénéficiaires d'au moins 57 ans en CDI d'inclusion, ou pour achever une formation
  • par un prescripteur habilité, sur demande de la SIAE, pour un salarié de 50 ans ou plus (84 mois maxi), un travailleur handicapé (60 mois maxi) ou pour une personne en grande difficulté employée en ACI ou en EI (60 mois maxi, sur décision annuelle)

 

Un bénéficiaire ne peut pas entrer dans un nouveau parcours IAE dans les 2 ans suivant la fin de son précédent parcours.

 

II. La Plateforme de l’inclusion :

 

La plateforme « Les emplois de l’inclusion » est un outil numérique d’aide à l’emploi, qui prend la forme d’un « guichet unique » et permet de faire converger les besoins des demandeurs d’emploi et ceux des différents acteurs de l’inclusion. Il intègre un moteur de recherche qui centralise les métiers proposés par ville, les candidatures en ligne, le sourcing de profils de candidats et d’entreprises sociales inclusives.

 

Une fois son éligibilité confirmée, le demandeur d’emploi devra s’inscrire sur la plateforme en créant son espace candida (le candidat peut remplir le formulaire d’inscription en ligne ou utiliser ses identifiants Pôle emploi pour se connecter).

 

Connecté à son espace, le candidat peut désormais :

  • consulter des offres d’emploi et sélectionner celles qui l’intéressent
  • envoyer ses candidatures aux recruteurs
  • suivre l’état de ses candidatures (en attente, acceptées, refusées, etc.)

 

III. L’embauche :

 

Si une SIAE souhaite embaucher un candidat dans le cadre d'un parcours IAE, ce candidat doit avoir une éligibilité IAE en cours de validité, si ce n'est pas le cas l'employeur doit réaliser lui-même la validation de l'éligibilité à l'IAE.

 

Une fois l'embauche confirmée sur les emplois de l'inclusion par une SIAE, le PASS IAE est délivré par mail à l'entreprise sous ≈ 2 jours et disponible dans les tableaux de bord de l'employeur et du candidat.

 

Le PASS IAE est un passeport propre au candidat et délivré lors de son 1er jour de travail. Pièce justifiant l’éligibilité du salarié en insertion au dispositif, c’est la structure employeur qui en fait la demande sur la plateforme. Ce PASS pourra ensuite être utilisé pendant 2 ans par le candidat et dans plusieurs structures d’insertion par l’activité économique.

 

IV. L’accompagnement :

 

En parcours d’insertion, le salarié en insertion bénéficie d’un accompagnement personnalisé, en plus d’un parcours professionnel lui permettant d’acquérir des compétences utiles à l’intégration dans le marché du travail.

 

* On peut classer l’accompagnement dont bénéficient les salariés en parcours en 2 grandes catégories :

 

1. L’accompagnement professionnel :

 

Des actions spécifiques d’accompagnement et de formation qui doivent permettre au salarié d’accéder à terme à un emploi durable ou à une formation qualifiante :

  • définition d’un projet professionnel
  • bilan de compétences et d’acquis professionnels
  • apprentissage en milieu de travail d’un savoir-faire
  • apprentissage d’un métier et des règles de la vie professionnelle
  • actions de formation et/ou de pré-qualification
  • validation des acquis de l’expérience durant le parcours d’insertion
  • aide à la recherche d’emploi
  • des périodes d’immersion (PMSMP) pour les salariés d'une SIAE auprès d'un ou de plusieurs employeurs peuvent être réalisées également.

 

2. L’accompagnement social :

 

Lever les freins au parcours d’insertion pour toute difficulté d’ordre matériel, psychologique ou social. Selon les difficultés rencontrées par le salarié, cet accompagnement se traduira par une aide face à des difficultés de logement, de situations de surendettement, des problèmes de santé / d’accès aux soins, de création de lien social…

 

Les SIAE s’appuient pour cela sur leurs activités économiques supports et sur des moyens et ressources (internes et externes).

 

Ces ressources peuvent être : des acteurs de formation, des organismes sociaux, des organismes de placement…

 

* D’une durée de 6 à 24 mois renouvelables, on distingue principalement quatre grandes phases dans le parcours d’accompagnement :

 

1. L’accueil : diagnostiquer la situation socioprofessionnelle du salarié, l’informer, le conseiller et l’orienter, en s’assurant que la SIAE est une réponse adaptée à ses attentes

 

2. L’intégration et le repérage des potentialités : il s’agit d’un temps de découverte mutuelle entre la SIAE et la personne en insertion. Une découverte des modalités de fonctionnement de la structure, de l’environnement professionnel dans son ensemble mais aussi de l'évaluation du salarié

 

3. La mise en œuvre du parcours d’insertion : il s’agit d’évaluer, repérer, et valider les compétences acquises tout au long du parcours d’insertion, que ce soit en terme de compétences techniques ou de comportements. En apprenant un métier et en développant ses aptitudes, le salarié reprend confiance en lui, retrouve l’envie d’apprendre et de se qualifier et apprend à mieux se connaître pour définir au mieux ses projets professionnels

 

4. La préparation à la "sortie" : accompagnement dans les démarches vers l’emploi, voire la poursuite du parcours d’insertion (formation, SIAE, autres partenaires).