Actualités sur les secteurs et métiers qui recrutent en Île-de-France

Publié le 23 septembre 2022
Tag(s)
Insertion par l'Activité Économique (IAE)

Des suites de la reprise économique, de forts besoins en recrutement sont présents dans plusieurs secteurs d’activité qui peinent pourtant à recruter malgré un taux de chômage de longue durée toujours aussi présent. Nous vous proposons de revenir sur les secteurs en tension pourvoyeurs d’emplois, sur les raisons de ces difficultés de recrutement, sur la mobilisation de l’Etat et des acteurs territoriaux, ainsi que des différents outils pouvant être mobilisés pour favoriser l’adéquation entre l’offre et la demande.

Zoom sur les secteurs qui recrutent

La santé et le service à la personne

Le secteur de la santé et des services à la personne embauche beaucoup du fait du vieillissement de la population, du contexte actuel mais aussi parce qu’il connaît de nombreux départs en retraite. Sont recrutés massivement des ambulanciers, infirmiers et aides-soignants, gardes d'enfants, agents d'entretien, AVS, aides à domicile, assistants maternels, éducateurs de jeunes enfants, ATSEM, auxiliaires de puéricultrice, etc.

L'industrie

De nombreuses offres d'emploi sont à pouvoir dans le secteur de l'industrie partout en France : des métiers accessibles sans diplôme aux personnes en recherche d'emploi, tout comme des profils qualifiés. La demande est forte sur les métiers de soudeurs, contrôle qualité, agents de production, techniciens de maintenance, etc.

Le BTP

Fortement impacté par la crise sanitaire et les confinements successifs, le secteur de la construction manque particulièrement de profils qualifiés et confirmés. Les profils recherchés sont aussi divers que complémentaires : électricien, maçon, peintre en bâtiment, plombier, géographe-topomètre, BIM manager ou encore conducteur de travaux.

L'hôtellerie/restauration

Depuis la crise, le secteur est confronté à une grave pénurie de main d'œuvre. Les offres d'emploi se multiplient, mais les candidats ne sont pas nombreux. Toutefois, ce secteur est en repli, il ne fait plus partie des secteurs créant le plus d'emplois.

La banque, assurance et finance

Les prévisions d'embauches y sont les plus élevées (+ 42 %). La création d'emploi est orientée vers les postes de cadres financiers et administratifs, mais également de comptables et d'agents administratifs.

L'informatique et le numérique

Les métiers de l'informatique ne cessent d'évoluer au gré des innovations technologiques et des nouveaux besoins des entreprises, que cela soit en matière d'intelligence artificielle, de cybersécurité ou de big data. Il existe une demande constante et considérable des métiers de développeurs, chefs de projets, analystes en cybersécurité, data scientists, content managers et social media managers.

Le transport et la logistique

Le développement du e-commerce et la généralisation des entrepôts connectés participent au dynamisme du secteur de la manutention, de la logistique et du transport. Beaucoup d’emplois sont à pourvoir en Ile-de-France et ne requièrent aucune qualification. Il s’agit entre autre des métiers de préparateur de commande, magasinier, routier, cariste… mais aussi des livreurs sur courte distance.

La vente, le commerce et la grande distribution

De nombreux postes à pourvoir dans ces secteurs : vendeurs en habillement, en produits alimentaires, en ameublement bricolage… Des caissiers, des employés de libre-service dans les grandes et moyennes surfaces, des vendeurs généralistes…

La sécurité et le nettoyage

Bureaux, entrepôts, usines, commerces… les besoins de protection et d’entretien sont massifs et récurrents en agents d’entretien de locaux, en agents de sécurité et gardiennage. La perspective des JO de Paris 2024 crée énormément d’opportunités d’emplois et de formations sur ces métiers.

 

Le top 10 en nombre de projets de recrutement en 2022 par Métier :

(Source : Pôle emploi)

 

  1. Viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs.
  2. Serveur de cafés et de restauration.
  3. Agents d’entretien de locaux (y compris ATSEM).
  4. Aides, apprentis employés polyvalents de cuisine.
  5. Agriculteurs salariés, ouvriers agricoles.
  6. Aides-soignants (médico-psycho, auxiliaires de puériculture, assistants médicaux…).
  7. Aides à domicile et aides ménagères.
  8. Ouvriers non qualifiés de l’emballage et manutentionnaires.
  9. Employés de libre-service.

 

Parmi les métiers ayant le plus de postes à pourvoir d'ici à 2030, voici ceux qui connaissent le plus fort déséquilibre entre offre et demande :

(Sources : DARES et France Stratégie ont publié leur rapport Les Métiers en 2030)

 

  1. agents d'entretien (328 000 postes) ;
  2. aides à domicile (224 000 postes) ;
  3. conducteurs de véhicules (200 000 postes) ;
  4. ouvriers qualifiés de la manutention (157 000 postes) ;

 

Pour en savoir plus sur les opportunités d’emploi en temps réel sur votre territoire, deux outils incontournables édités par le Pôle Emploi sont à votre disposition : le Besoin de Main d’œuvre (BMO) 2022 ainsi que l’observatoire de l’emploi en IDF.

 

Plan national de réduction des tensions de recrutement

Pour rappel, les métiers en tension sont des métiers qui ont des besoins de main d’œuvre importants, mais qui n’arrivent pas à recruter pour une ou plusieurs des raisons suivantes :

 

  • besoins de recrutement élevés,
  • conditions de travail ou d’emploi peu attractives (32 métiers concernés),
  • non-durabilité des emplois proposés,
  • manque de main-d’œuvre disponible,
  • décalage entre les compétences requises et celles dont disposent les personnes en recherche d’emploi,
  • désajustement géographique entre la demande et l’offre de travail.

 

Pour y remédier en 2022, le Gouvernement a lancé le "Plan de réduction des tensions de recrutement" pour accélérer la dynamique. Il se décline par les actions suivantes, en lien notamment avec les branches professionnelles concernées :

 

  • En contribuant à développer l’orientation des jeunes et des adultes vers ces secteurs, en menant notamment des actions de sensibilisation en lien avec les opérateurs du service public de l’emploi.
  • En accompagnant les entreprises et leurs salariés dans la mise en place de mesures en faveur de l’attractivité des métiers, la branche s’engageant sur un calendrier de négociations ambitieux en 2022 pour améliorer les conditions de travail de ses salariés.
  • En facilitant, accompagnant les recrutements et agir sur la qualité de l’emploi, en renforçant les liens des entreprises du secteur avec Pôle emploi et les Missions Locales.
  • En développant les compétences et contribuer à la construction de parcours de formation, notamment en renforçant le recours à l’apprentissage et en modernisant l’offre de formation.

Des déclinaisons régionales et territoriales axées spécifiquement sur l’IAE sont par ailleurs menées par les Directions Régionales de l'Economie, de l'Emploi, du Travail et des Solidarités (DRIEETS) dans le cadre de la stratégie IAE régionale. En Ile de France, une mobilisation est engagée pour orienter les demandeurs d’emploi/salariés en insertion sur ces métiers en tension. Des groupes de travail dédiés sont animés par les réseaux régionaux de l’IAE en lien avec Pôle emploi Ile de France et les DEETS pour mettre en œuvre des actions ciblées et concertées. Un travail collaboratif est engagé depuis juin dernier pour rapprocher les acteurs et branches professionnelles des secteurs en tension de l’IAE. De même, la Ville de Paris a conjointement engagé des travaux en début d’année dont la phase opérationnelle devrait voir le jour en toute fin d’année. Pour exemple, les acteurs du territoire parisien vont déployer un plan ambitieux pour répondre aux besoins de la filière HCR (Hôtellerie Café Restauration). Les structures d’insertion peuvent se rapprocher de leurs interlocuteurs, au sein des DDETS/UD DRIEETS et de référents départements au sein de Pôle emploi, pour se tenir informés des actions qui sont en émergence.

Le Service Public de l’Emploi Régional (SPER) prévoit également une action prioritaire pour préparer les demandeurs d’emploi sur les métiers de la sécurité, en préparation avec les besoins de recrutements croissants prévus pour les JOP.

Enfin, Pôle emploi lance également des plans d’action régionaux visant à rapprocher les demandeurs d’emploi des métiers en tensions et opportunités d’emploi associées.

Les actions pouvant être mobilisées par les SIAE pour soutenir l’accès des salariés IAE ayant un projet vers ces métiers

Les actions mises en œuvre pour favoriser le rapprochement entre les personnes en recherche d’emploi et les employeurs sur les métiers en tension peuvent être très diverses. Les SIAE peuvent suivre les démarches imposées par certains acteurs à l'échelle de leur territoire, en lien avec certains dispositifs ou certains programmes. Il est possible de lister quelques dispositifs qui seront animés à l'échelle des territoires.

  • Les réunions d’information, les visites d’entreprises et les immersions professionnelles pour la promotion des métiers ainsi que les actions de recrutement direct (jobdating), organisées à destination des personnes en recherche d’emploi. Vous pouvez vous rapprocher de votre Pôle emploi local ou consulter la page web des actions Pôle emploi #Tous mobilisés, des autres acteurs du Service Public de l’Emploi mobilisés sur les plans d’actions autour des métiers en tension (DRIEETS/DDETS ; Missions locales) ou vous informer sur les journées dédiées organisées par les branches professionnelles, sur votre territoire.
  • Les dispositifs de formations sectorielles animés par Pôle emploi et/ou les OPCO de branches : les dispositifs tels que la Préparation opérationnelle à l’emploi Collective (POEC) ou la Préparation opérationnelle à l’emploi Collective (POEI) sont des outils pour développer des parcours qui seront déployés pour répondre aux besoins sur des métiers en tension. Vous pouvez consulter la liste de POEC en cours en Ile-de-France sur le site de défi-métiers à cette page et vous rapprocher de votre agence Pôle emploi local pour le montage d’une POEI en lien avec le besoin d’un employeur.
  • Les autres outils de formations professionnelles animées par les OPCO et les branches professionnelles : les dispositifs de formation professionnelle comme le contrat de professionnalisation, les autres contrats d'alternance ou des parcours pour l'acquisition d’un CQP de branche ou d’un titre professionnel pourront également être mobilisés spécifiquement pour répondre aux tensions rencontrés sur des métiers. Les interlocuteurs pour s’informer sont les OPCO et les branches professionnelles, ainsi que les acteurs du SPE sur votre territoire qui peuvent être partenaires de ces démarches.
  • Les programmes de formation des demandeurs d’emploi pilotés par la Région Ile-de-France : les actions de formation commandées par la Région Ile-de-France dans le cadre du PRIC, notamment au niveau du PFRE (Programme de Formations pour le Retour à l’Emploi), vont largement toucher les métiers qui recrutent. Vous pouvez consulter la liste des en cours sur ces programmes de la Région Ile-de-France sur le site de défi-métiers à cette page.
  • Les GEIQ, qui construisent avec leurs entreprises adhérentes des parcours de formation en alternance allant de 6 à 24 mois. Il existe 8 GEIQ dans 8 secteurs d’activité qui recrutent (BTP, propreté, manutention/industrie, accueil …). Vous trouverez la liste ici

 

Votre SIAE souhaite mieux connaître ces différents dispositifs et les modalités pour trouver un interlocuteur ou s’informer, vous pouvez solliciter la mission régionale IAE - passerelle entreprises du GRAFIE : Laureen PLANCHON, chargée de mission IAE - Relations Entreprises, laureen.planchon@federationsolidarite-idf.org.